Dossier du Monde et point sur les expulsions

Ce matin, le Monde a publié sur son site un dossier interactif sur Hellemmes et les Roms. Nous vous invitons à parcourir ce dossier qui est le résultat d’une enquête approfondie sur le terrain. En cliquant sur les différents points sur la carte d’Hellemmes, vous accéderez à des photos et à des témoignages vidéos.

Voici quelques nouvelles du Parc Engrand : des démarches sont en cours pour l’emploi des adultes, en essayant de surmonter certains obstacles administratifs. Certains adultes doivent aussi progresser en français, et des solutions sont en train d’être trouvées pour des cours d’alphabétisation. Du côté du logement, la mairie a engagé les procédures pour parvenir à une meilleure solution que les caravanes. Même si cela arrive bien tardivement, plus d’un an après le lancement du projet, les choses vont dans le bon sens.

Toutefois, malgré notre relative satisfaction pour le projet Engrand, nous ne pouvons pas nous réjouir compte tenu des dernières expulsions qui ont eu lieu dans la Métropole ces dernières semaines. Ces expulsions sont absolument inadmissibles, en complète contradiction avec l’esprit de la circulaire du 26 août 2012. Les températures se mettent à baisser et de nombreuses familles sont en situation critique. Des solutions de relogement n’ont été proposées qu’à une minorité de familles.

À Hellemmes, le camp du chemin Napoléon est toujours dans une situation critique : nous réaffirmons que la situation n’est pas tolérable pour les familles Rroms comme pour les riverains, et qu’une solution doit être trouvée pour tous. Un gros problème d’accès à l’eau persiste et l’absence de toilettes reste un scandale. Nous restons extrêmement vigilants à l’évolution de la situation. Aucune expulsion ne doit avoir lieu sans solution pour chaque famille. C’est l’esprit de la circulaire d’août 2012, mais aussi le respect élémentaire des droits humains et de la dignité humaine.

Enfin, à Villeneuve d’Ascq, sur la cité scientifique, un collectif se mobilise pour s’opposer à une expulsion de familles. Nous vous invitons à signer la pétition adressée au président de l’Université de Lille 1.