Parc Engrand: Les cinq familles emménagent dans les mobil-homes

Les cinq familles Roms ont emménagé aujourd’hui dans leurs nouveaux mobil-homes du parc Engrand. Notre collectif est satisfait que s’achève pour ces cinq familles la vie en habitat précaire, d’abord cabane ou caravane aux confins d’Hellemmes et de Villeneuve d’Ascq, puis, depuis décembre 2012, en caravane au parc Engrand : les mobil-homes apportent un tout autre niveau de confort, même s’ils sont bien petits pour ces familles nombreuses. Nous sommes fiers de cette étape importante : il est bon de rappeler que, sans la mobilisation immédiate et déterminée de nombreuses personnes d’Hellemmes et des environs au sein du collectif ou en marge, le projet serait mort-né fin 2012. On peut dire qu’il s’agit là d’un exemple efficace de mobilisation citoyenne au service du mieux-être ensemble ! Nous remercions tous qui ont soutenu le projet depuis un an et demi.

 

Mi-février une réunion a eu lieu entre représentants de la mairie d’Hellemmes, du CCAS, de l’AFEJI et des associations présentes auprès des familles roms du site Engrand (Atelier Solidaire et Collectif Soutien aux Roms à Hellemmes) se sont réunis pour faire le point sur la situation. L’AFEJI est l’association mandatée par le préfet pour accompagner désormais l’insertion des familles roms du village d’insertion d’Hellemmes comme dans les six autres villages d’insertion de LMCU. Le projet social porté par l’AFEJI est de stabiliser les familles (les mettre à l’abri de l’expulsion), leur offrir un logement décent conduisant à l’accès à un logement de droit commun, leur procurer un revenu, assurer la scolarité des enfants et l’apprentissage du français (important !) aux adultes, de permettre l’insertion sociale et professionnelle durable.

L’encadrement par plusieurs travailleurs sociaux doit permettre aux familles d’atteindre ces objectifs. Les règles sont strictes, même si la bienveillance des travailleurs sociaux paraît acquise.Maintenant les conditions semblent réunies pour permettre aux femmes et aux hommes d’accéder à une formation, un emploi et de venir contribuer à la diversité de la population française, comme tant d’étrangers l’ont fait avec succès avant eux. Ce n’est pas gagné, car il y a des apprentissages à faire qui ne sont pas aisés, mais on peut estimer que le cumul de la volonté politique, du professionnalisme et de l’expérience de l’AFEJI, de l’accompagnement des bénévoles toujours mobilisés, et surtout de la volonté des familles donnent toutes chances à la réussite de ce projet.

 

Nous demandons à continuer à être informés régulièrement par la mairie. Nous, citoyens d’Hellemmes, tenons au succès de ce projet d’intégration et entendons continuer à le suivre, et à intervenir si cela peut être utile.

Et puis, au-delà de ces cinq familles, il reste des dizaines de personnes habitant à Hellemmes dans des conditions éprouvantes et indignes, essentiellement au Chemin Napoléon. Nous continuerons à interpeller les pouvoirs publics pour que des solutions leur soient proposées, dans le respect de tous.