Les cinq familles viennent d’emménager

Les cinq familles accueillies dans le village d’insertion d’Hellemmes viennent d’emménager sur le terrain du Parc Engrand. C’est un très grand soulagement pour elles comme pour tous leurs soutiens. Nous tenons aujourd’hui à remercier les 1 400 signataires de notre pétition de soutien, citoyens d’Hellemmes et d’ailleurs, mais aussi les centaines de personnes qui ont pris le temps de discuter avec nous, au sortir d’un métro ou à l’entrée du marché d’Hellemmes, quelle que soit leur position sur le projet.

Nos remerciements vont en particulier :

  • au maire d’Hellemmes, Frédéric Marchand, pour sa détermination dans ce dossier, ainsi que tous les services de la mairie,
  • ainsi qu’aux associations qui accompagnent depuis plus de deux ans ces familles, en premier lieu, l’Atelier Solidaire, tous ses bénévoles, ainsi que Yann Lafolie, son président.

Enfin, merci à tous ceux qui ont distribué des tracts (près de 5 000 dans les boîtes aux lettres et dans les rues de notre ville) et dialogué avec la population, qu’il pleuve ou qu’il vente.

Aujourd’hui, nous sommes heureux que ces cinq familles ne vivent plus sous tente, alors que l’hiver est là, et que cet emménagement se soit bien passé. Nous serons attentifs à la réussite du projet : la scolarisation de tous les enfants devrait bientôt être effective et une vraie démarche d’insertion va être engagée avec ces familles par l’Areas. Nous mettrons nous aussi en place des actions concrètes, en complémentarité avec le CCAS, d’autres associations d’Hellemmes et l’Atelier solidaire. Enfin, l’aménagement du site reste à terminer : pour les familles comme pour le voisinage, nous demandons que les lieux soient rendus plus agréables (avec une clôture au lieu du talus de terre actuel et de la végétation) et, surtout, que les mobil-homes promis soient installés le plus rapidement possible.

Nous pensons aussi aux personnes qui étaient installées près de l’église Notre-Dame-des-Victoires et qui n’ont pas pu rejoindre le village d’insertion, faute de place. Nous pensons à toutes les familles qui vivent dans des conditions précaires sur le territoire de notre ville, notamment au chemin Napoléon. Le village d’insertion d’Hellemmes est un beau projet, adapté à l’échelle d’une commune, mais ce ne sera qu’une goutte d’eau si Hellemmes est la seule à se mobiliser. Nous continuons à demander qu’une solution régionale soit envisagée par les élus locaux et la préfecture et que la circulaire interministérielle du 26 août soit pleinement appliquée. Si chaque ville de LMCU s’engageait comme le fait aujourd’hui Hellemmes, ce serait déjà un grand pas en avant.

Trois rencontres d’information et de discussion

La première phase du chantier au Parc Engrand étant désormais quasi terminée, le collectif de soutien espère que les cinq familles vont prochainement emménager.

En attendant leur arrivée, nous vous convions à trois événements d’information et de discussion :

  • jeudi 29 novembre, 18h30, salle des fêtes de Fives : réunion publique du collectif de la métropole lilloise, « Non au rejet violent des Roms dans la métropole lilloise ». Plusieurs points d’information sur les Roms: aspect européen, droit à la santé, à l’éducation, au logement, au travail. Informations sur
  • mercredi 5 décembre, 19h30, MRES (23 rue Gosselet à Lille), salle des expositions : rencontre-débat avec Bruno Mattéi: « Le moment Rom. Y a-t-il une place pour les Roms dans nos communes ? »

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » – http://www.hellemmes-roms.org

Préparons l’accueil des familles

Les opposants au village d’insertion ont appelé à manifester ce samedi. Dans le collectif de soutien, nous nous plaçons maintenant au-delà de la question du « pour ou contre ». La première phase du chantier va bientôt se terminer, les familles vont emménager, et nous sommes maintenant dans une logique d’accompagnement. Nous invitons ceux qui se sentent concernés par le projet à venir travailler avec nous pour que le projet se passe le mieux possible : habitants, voisins, parents d’élèves, commerçants, nous avons tous intérêt à ce que l’insertion de ces familles soit réussie.

Nous confirmons donc notre réunion de ce samedi 24 novembre, de 11h à 12h, qui aura lieu au foyer Leroy, sur le plateau de l’école Jenner, rue des Écoles. Ce sera l’occasion de continuer à préparer le terrain: quelles actions concrètes pouvons-nous mettre en place dès l’arrivée des familles ? Est-ce que celles-ci peuvent avoir lieu dans le cadre d’associations existantes sur Hellemmes ou sur la métropole ?

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » – http://www.hellemmes-roms.org

Rencontre avec le maire, installation des familles

Hier, mardi soir, le collectif a rencontré le maire d’Hellemmes, Frédéric Marchand. Le chantier situé sur le parc Engrand sera fini prochainement et les familles, qui vivent actuellement dans des conditions très précaires, devraient pouvoir s’installer dans la première semaine de décembre.

Nous prenons acte du fait que des caravanes vont être installées de manière temporaire, avec WC indépendants, et raccordements eau & électricité. Nous continuons à demander que les mobil-homes prévus soient installés dans les plus brefs délais. De plus, nous serons attentifs à la qualité de l’aménagement paysager du site : pour les familles comme pour le voisinage, cet aménagement doit respecter l’esprit du projet d’insertion. Du côté du parc Engrand, une clôture sera bien plus appropriée qu’un tas de terre. Et profitons-en pour mener une réflexion sur uneouverture possible du parc Engrand pour tous les Hellemmois !

Enfin, nous demandons de participer au comité de suivi du projet, rassemblant la mairie, les services concernés et les associations mandatées. Il est important d’établir un lien régulier entre tous les acteurs concernés pour que le village d’insertion d’Hellemmes soit un exemple réussi d’intégration.

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » – http://www.hellemmes-roms.org

« Qu’ils viennent et ils verront des êtres humains »

Sorin ne comprend pas. Fin octobre, près de 200 personnes ont défilé dans les rues d’Hellemmes pour protester contre le projet d’installation de cinq familles roms dans la commune. Ce matin-là, Sorin a vu la foule vociférante se déverser sur le marché. Il a entendu les slogans haineux, il a vu toute cette rage et il ne comprend pas. « Il faut que les gens viennent ici pour parler avec nous et ils verront que nous ne sommes pas des voleurs et des criminels », dit-il. À ses côtés, Margareta, enceinte de huit mois, approuve : « Ils verront aussi qu’il fait froid, sous les tentes, la nuit ».

 

Famille de Sorin et Margareta, à Notre-Dame-des-Victoires.

Sorin, 31 ans, et Margareta, 32 ans, sont arrivés en 2009 dans le nord de la France, avec leurs quatre enfants, Maria, Manuela, Petrik et Sidonia. Partis de Roumanie dans l’espoir de trouver une vie meilleure. « Là-bas, on habitait dans une cabane, il y avait beaucoup d’inondations », raconte la jeune femme dans un français encore un peu hésitant. « En Roumanie, c’est très difficile, il n’y a pas de solution pour le travail, l’école est payante. On est venu ici pour le travail, pour l’école, pour donner une chance à nos enfants », explique Sorin, la voix plus assurée. Sa famille a vécu plusieurs mois dans des conditions précaires sur la « Friche » à Hellemmes, un terrain situé face à l’école Herriot. C’est là que vont les gamins.

« Des mères n’avaient plus de lait, même plus un biberon pour leurs bébés »

Faute de mieux, Sorin et les autres se sont construit des cabanes en bois, grâce au soutien de l’Atelier solidaire – un collectif animé par des étudiants de l’école d’architecture de Villeneuve d’Ascq et des habitants du quartier. Une vie s’était installée, la solidarité faisant un peu oublier le dénuement. Mais le 9 août 2012 tout s’arrête. Les familles sont expulsées du terrain, sans solution de relogement. L’histoire fait la une des journaux. Ils sont deux cents et ils ne savent pas où aller, que faire. Certains se cachent. D’autres voient leurs caravanes emportées par la fourrière.

« Des mères n’avaient plus de lait, même plus un biberon pour leurs bébés », raconte Marie-Noëlle, membre active de l’Atelier solidaire. « J’ai vu une fille d’une dizaine d’années qui n’avait pas mangé pendant deux jours », souffle aussi celle que les Roms appellent « Mama ». Après plusieurs jours d’errance, les familles se fixent en quatre endroits : au bord de l’église Notre-Dame-des-Victoires (faubourg de Béthune), le long du chemin Napoléon (près des voies SNCF à Hellemmes), boulevard de Tournai et sur la Haute-Borne à Villeneuve d’Ascq.

Avec cinq autres familles, Sorin, Margareta et leurs enfants se sont réfugiés à Notre-Dame-des-Victoires. Le diocèse, propriétaire du terrain, n’a pas demandé l’expulsion. Des associations ont apporté une aide humanitaire d’urgence : des tentes, des habits, de la nourriture. Des militantes de l’Atelier solidaire viennent régulièrement assurer de l’aide aux devoirs, aider à remplir des papiers ou emmener les gosses pour une séance récréative à la piscine.

Lueur d’espoir, une partie des familles qui vivent ici pourrait rejoindre le « village d’insertion » voulu par la mairie d’Hellemmes – mais rien n’est sûr tant que la préfecture n’a pas validé le dossier. Quant aux familles qui ne seront pas retenues, elles n’ont aucune perspective. Elles risquent d’affronter les grands froids à l’ombre de l’église en briques.

 

Famille de Marius et Argentina, à Notre-Dame-des-Victoires.

 

Famille de Firuta et Tiberiu, à Notre-Dame-des-Victoires.

Sentir le froid, la pluie, la boue qui collent aux chaussures, voir le sourire un peu triste des enfants…

Le « village d’insertion » hellemmois, financé par la communauté urbaine de Lille avec des fonds européens, sera implanté sur une petite parcelle du parc Engrand, un espace vert dédié aux centres de loisirs. Dans un premier temps, il y aura des caravanes. Mais très vite des mobil-homes seront installés, comme à Lille-Fives ou à Halluin.

Des riverains ont tenté de bloquer le chantier. La première fois, ils ont réussi. Mais la deuxième fois, les forces de l’ordre sont intervenues. Le terrain est en cours d’aménagement. À en croire le boucher, de l’autre côté de la rue, ce lieu d’accueil va polluer tout l’espace. « Honte aux élus, quartier en sursis, mort des commerces pour cinq familles roms », a-t-il placardé dans sa vitrine. « Honte à nos élus », a aussi affiché sur sa porte le garagiste, le long du même trottoir. Des voix minoritaires à Hellemmes.

Accroché à son idée, Sorin insiste : il voudrait parler avec les riverains hostiles au projet. Après tout, si ses futurs voisins venaient passer quelques instants avec lui à Notre-Dame-des-Victoires, ils entendraient la toile des tentes claquer dans le vent, ils sentiraient le froid, la pluie, la boue qui collent aux chaussures, ils verraient le sourire un peu triste des enfants. « Ils comprendraient que les mobil-homes, c’est un bon projet, avec la douche, l’électricité, de la chaleur, veut croire Sorin. Il faut parler, échanger les cultures, boire du café : et alors, ils verront qu’on est des êtres humains ».

 

Ghiocel, à Notre-Dame-des-Victoires. Le reste de sa famille n’était pas là lorsque la photo a été prise.

 

Famille de Tivadar et Anna, à Notre-Dame-des-Victoires.

 

Famille de Zoli et Roza, à Notre-Dame-des-Victoires.

Texte et photos : Sylvain Marcelli, pour le collectif de soutien.

Réunion du collectif avec les familles, samedi 17

Ce samedi 17, plusieurs membres du collectif se réuniront de 11h à 12h30.

  • Cette rencontre sera une nouvelle occasion de rencontrer les familles, et d’écouter plusieurs témoignages, notamment de Arnaud Vanderhaeghe, de l’association « Un Toit, un avenir », à Halluin, ainsi que de membres de l’Atelier Solidaire.
  • Enfin, nous aurons une discussion sur ce que nous pouvons faire pour contribuer à la réussite du projet et à l’accueil très concret de nos nouveaux voisins.

La rencontre aura lieu directement où sont les familles, qui sont toujours sous tente, à côté de l’église N.-D. des Victoires, rue du Mal Assis, au faubourg de Béthune à Lille

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » – http://www.hellemmes-roms.org

Soutien du préfet et reprise des travaux

Deux informations concernant ces dernières 24 heures :

  • Hier, 14 novembre, le préfet du Nord, Dominique Bur, a apporté son plein soutien au dossier. « Le préfet a réitéré le soutien de l’Etat aux élus engagés dans cette démarche mesurée et destinée à permettre l’installation de 5 familles de culture rom actuellement dans des tentes. » Le communiqué complet de la préfecture est disponible ici. C’est une réponse concrète à notre interpellation du 11 novembre, et un grand soulagement pour les familles et leurs soutiens.
  • Nous demandons donc que les travaux reprennent immédiatement. Ce matin, des opposants au projet étaient sur place pour bloquer ces travaux. Ces opposants sont dans l’illégalité, ils doivent maintenant respecter les décisons qui ont été prises. Nous sommes confiants sur le fait que l’État de droit sera respecté et que tout sera mis en oeuvre pour que les travaux reprennent le plus rapidement possible, la situation humanitaire étant préoccupante pour ces familles sous tente.

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » – http://www.hellemmes-roms.org/

Présentation du projet au conseil communal

Nous étions nombreux hier soir au conseil communal pour exprimer notre soutien aux familles qui seront accueillies dans le futur village d’insertion. Sorin et Margareta, qui devraient habiter dans le futur village d’insertion, ont également assisté à ce conseil communal.

Avant ce conseil, notre collectif a remis au maire la pétition de soutien avec les 1300 signatures.  Notre collectif continue donc à peser pour que le projet se réalise enfin. Nous en suivrons les détails de mise en oeuvre dans les prochains jours et continuerons d’apporter du soutien aux familles concernées.

Nous avons envoyé le 11 novembre une lettre ouverte aux élus locaux leur demandant de contribuer à la réussite de ce projet hellemmois mais aussi de traiter la question de l’accueil des Roms au niveau régional. Cette lettre a aussi été adressée au Préfet Alain Régnier, qui est chargé de suivre à l’échelle nationale l’application de la circulaire gouvernementale de fin août. Ce dernier a accusé réception de notre lettre, indiquant « travailler avec la préfecture du Nord pour trouver la meilleure solution possible pour ces familles ».

Nous rappelons qu’il y a urgence. Depuis la mi-août, des dizaines d’enfants, de femmes et d’hommes vivent dans des conditions inacceptables sur le territoire de notre commune.

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » – http://www.hellemmes-roms.org/

Lettre aux élus, conseil communal mardi 13 novembre

Ce dimanche, le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » s’est adressé à nos élus, dont Martine Aubry, présidente de LMCU, Patrick Kanner, président du conseil général du Nord, et Daniel Percheron, président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, ainsi qu’aux députés et sénateurs de la région, dont Audrey Linkenheld, députée de la 2è circonscription du Nord.

La lettre est disponible ici : http://hellemmes-roms.org/doc/hellemmes-roms-11-nov-lettre-elus.pdf

Nous demandons que le village d’insertion prévu soit réalisé dans les plus brefs délais. Tout comme dans notre lettre à Manuel Valls de la semaine dernière, nous demandons que l’État soutienne la mairie d’Hellemmes, qui, par ce projet de village d’insertion, applique la circulaire interministérielle du 26 août 2012. Enfin, toujours pour appliquer cette circulaire, nous demandons la création d’un espace de concertation et de décision au niveau régional réunissant tous les acteurs du dossier, institutionnels et associatifs.

Le collectif a continué la mobilisation sur le terrain, avec un tractage samedi sur le marché et une rencontre avec les familles (qui sont actuellement dans une situation critique, sous tente à côté de l’église N.-D. des Victoires, à Lille) ce dimanche matin.
Notre prochain rendez-vous est ce mardi 13, à 20h (espace des Accacias, Hellemmes), pour le conseil communal au cours duquel sera évoqué le village d’insertion. À cette occasion, nous souhaitons remettre au maire les signatures de soutien.

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » – http://www.hellemmes-roms.org/

Action ce samedi 10 novembre

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » demande la mise en œuvre immédiate du village d’insertion sur le territoire de la commune. Ce projet d’installation de cinq mobil-homes, qui ne sera qu’une étape vers une solution pérenne pour les familles concernées, doit être fortement soutenu par l’État. En effet, sa réussite est déterminante dans le processus d’intégration des Roms dans notre région.

De plus en plus d’habitants se mobilisent pour défendre ce projet porté par la mairie : notre pétition a dépassé le cap des 1 100 signatures. Notre collectif reçoit de nombreux messages de soutien.

Nous continuons nos actions sur le terrain : nous organisons une nouvelle action de distribution de tracts ce samedi 10 novembre, à partir de 10 heures, à l’entrée du marché d’Hellemmes. Nous irons aussi aux alentours du centre Engrand.

Le collectif « Soutien aux Roms à Hellemmes » – http://www.hellemmes-roms.org/